Archives de catégorie : ACTIONS INCCA-f

Conservation vs conserverie, journées d’études – 11-12 octobre 2018 (Paris & Estrées-Mons)

Boîtes de conserve © Anne Maigret, C2RMF

Programme et formulaire d’inscription :

INCCAF Boites de conserve programme definitif

INCCAF Boites de conserve inscription

ART CONTEMPORAIN, CONSERVATION ET CONSERVERIE

En 1795 Nicolas Appert met au point un procédé de conservation associant un traitement thermique des aliments sous haute température et leur conditionnement dans un récipient étanche – initialement des bocaux en verre. À partir de 1810, le procédé de la boîte métallique sertie, breveté en Angleterre, connaît un vif succès et son usage tend à supplanter celui des bocaux.

Depuis les années 1970, le champ de ce qui est considéré comme patrimoine ou comme art ne cesse de s’étendre conduisant les institutions oeuvrant à sa protection à lui conférer une acception toujours moins restrictive et plus large. Artefact ordinaire mais objet emblématique du XXè siècle, la boîte de conserve accède ainsi naturellement au rang d’objet patrimonial et figure en bonne place dans les collections des musées ethnographiques ou d’art contemporain.

En septembre 2014, la Haute Ecole Arc Conservation-restauration (HE-Arc CR) située à Neuchâtel en Suisse a initié le projet CANS (Conservation of cans in collections), financé pour une durée de trois ans par le Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS) avec, pour objectif, de recenser des collections détentrices, d’identifier les principales altérations et processus de dégradation et d’envisager des solutions de traitement. Au terme de la première phase du projet, un workshop a été organisé à Neuchâtel en février 2017.

INCCA-f (International network for the conservation of contemporary art – branche francophone) a souhaité organiser, en collaboration avec l’équipe du projet CANS, des journées d’étude consacrées à la problématique de la conservation-restauration des boîtes de conserve métalliques pleines dans les collections patrimoniales et plus spécifiquement dans le contexte de l’art contemporain. Au centre du propos, l’interaction entre un contenu organique et un contenant métallique supposément hermétique, dans une perspective temporelle non bornée – les collections muséales françaises étant inaliénables.

PROGRAMME

11 OCTOBRE : CONFÉRENCES

Paris, C2RMF (8h45-18h30)

Présentation de la journée par les organisateurs

Cécile Dazord, conservatrice chargée de l’art contemporain au C2RMF / INCCA-f, Laura Brambilla, docteure en chimie, responsable du projet CANS et Michaela Florescu, restauratrice métal et art contemporain / INCCA-f

LA CONSERVE APPERTISÉE EN BOÎTE METALLIQUE : APPROCHE HISTORIQUE

Genèse et histoire de la conserve

Jean-Pierre Williot, professeur d’histoire contemporaine, Sorbonne Université, UMR Sirice

DES BOÎTES DE CONSERVE DANS DES COLLECTIONS D’ART CONTEMPORAIN

Conservé au naturel : conserves alimentaires dans l’art contemporain

Camille Paulhan, docteure en histoire de l’art, enseignante à l’Ecole supérieure d’art Pays Basque

Wharol’s Campbell Soup

Philippe Bettinelli, conservateur, responsable de la collection art public du Centre national des arts plastiques

Bernard Bazile, Boîte ouverte de Piero Manzoni, 1989 (dépôt de Rudy Ricciotti)

Jeanne Rivoire, régisseur administrative et documentaire / collection, Institut d’art contemporain de Villeurbanne

Ben, In the Spirit of Fluxus

Lucille Royan, restauratrice au Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou

LE PROJET CANS, BILAN ET PERSPECTIVES

Laura Brambilla

LE CONSERVE APPERTISÉE EN BOÎTE METALLIQUE : ÉVOLUTIONS TECHNIQUES

Les développements récents de la conserve

Philippe GIMENEZ, ancien directeur R&D de Ardagh

Discussion

Atelier : sertissage d’une boîte de conserve

12 OCTOBRE : VISITE D’UNE CONSERVERIE

Estrées-Mons, 10h30-12h30

De la récolte à la mise en boîte

Visite de la conserverie Bonduelle

Départ et retour collectifs en transports en commun depuis Paris Gare du nord (se reporter à la rubrique Informations pratiques pour plus de précisons)

Billet réservé par les organisateurs et déjeuner sur place

INFORMATIONS PRATIQUES

Journées d’étude organisées par l’International Network for the Conservation of Contemporary Art-branche francophone (INCCA-f) avec la Haute Ecole Arc conservation-restauration de Neuchâtel (HE-Arc) et le soutien du Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF) et de l’Union syndicale inter-professionnelle pour la promotion des industries de l’appertisé en boîte métallique (UPPIA)

Dates & lieux

11 octobre : C2RMF à Paris 1er arrondissement (plan d’accès fourni ultérieurement)

12 octobre : Conserverie Bonduelle à Estrées-Mons (Aisne)

Départ prévu de Paris Gare du nord vers 8h le matin, durée du trajet (train & bus) : 1h30 environ, retour vers 15h (horaires et point de rendez-vous précisés ultérieurement)

Participation aux frais : 35 € (25 € pour les étudiants)

Ce tarif inclut la participation aux conférences et un déjeuner au C2RMF le 11 octobre ; le trajet A/R Paris Gare du Nord-Estrées-Mons et la visite de la conserverie suivie d’un déjeuner sur place le 12 octobre.

Inscription en 2 temps

Inscription préalable obligatoire auprès de inccaf.11octobre2018@gmail.com (dans la limite des places disponibles)

Inscription effective après règlement des droits d’inscription à l’UPPIA (modalités de paiement transmises par retour de courrier)

Programme et formulaire d’inscription :

INCCAF Boites de conserve programme definitif

INCCAF Boites de conserve inscription

Autour de Nicolas Schöffer : conserver, restaurer des œuvres à caractère technologique – Paris, 3 novembre 2016 & 2 février 2017

Journées d’étude organisées par l’Université de Liège (UR AAP) et l’ESA Saint-Luc de Liège, en collaboration avec l’Association Internationale des Amis de Nicolas Schöffer (A.N.S.I XXI) présidée par Mme Eléonore de Lavandeyra‑Schöffer ;

avec le soutien du C2RMF, d’INCCA-f et de CeROArt.

nicolas-schoffer-affiche-18-10

Nicolas Schöffer (1912, Kalocsa – Hongrie – 1992, Paris) est un artiste français emblématique de l’art « lumino-cinétique », programmé et « cybernétique ».  A ce titre, il fait figure de pionnier en ce qui concerne l’intégration de nouvelles technologies dans des œuvres d’art. L’atelier, situé à Paris dans le 18ème arrondissement, abrite une part importante de la collection de l’artiste (œuvres et archives), gérée par sa veuve Eléonore Lavandeyra‑Schöffer. Plusieurs œuvres ont nécessité des interventions, réparations ou restaurations.
La ville de Liège possède une oeuvre monumentale de Nicolas Schöffer : la Tour spatio‑dynamique et cybernétique, installée dans l’espace public et classée au patrimoine exceptionnel de la Wallonie. Cette œuvre, unique en son genre, dotée d’un système d’interaction en temps réel avec capteurs et d’un dispositif de projection de sons et de lumières, modulés par un programme spécifique, ne fonctionnait plus depuis les années 1970. La Tour spatio‑dynamique a récemment fait l’objet d’une campagne de restauration.

L’œuvre de Nicolas Schöffer est l’occasion de s’interroger sur les composantes technologiques des œuvres contemporaines et, plus particulièrement, sur les problématiques liées à l’intégration des technologies numériques dans l’art d’aujourd’hui.

La 1ère journée confronte, à partir de cas pratiques, les expériences d’artistes, de techniciens, de responsables de collection et de conservateurs-restaurateurs autour des questions d’authenticité, de substitution et d’obsolescence technologique (3 novembre 2016).

La 2ème journée aborde plus largement les questions liées à la collection, la conservation et la restauration d’oeuvres à caractère technologique en envisageant notamment la documentation et le devenir des oeuvres (2 février 2017).

Informations pratiques :
3 Novembre 2016, (Villa des Arts, Paris 75018): 15 €
Date limite d’inscription : 31 octobre 2016
2 février 2017 (C2RMF, Paris 75001): 25 € (incluant le repas)
Date limite d’inscription : 15 janvier 2017

Le nombre de places étant limité, l’inscription
préalable est obligatoire via l’adresse mail :
ceroart@mac.com

Programme et modalités d’inscrpition : journees-nicolas-schoffer-nov2016-fev2017

 

Hommage à Marie-Hélène Breuil, samedi 25 juin 2016, Père-Lachaise

Décédée le 1er avril dernier, Marie-Hélène Breuil a été incinérée au cimetière du Père‑Lachaise le 9 avril dernier.
Une cérémonie de recueil devant la case dans laquelle seront placées ses cendres aura lieu samedi 25 juin à 15h.
Colombarium, galerie C de la 87ème division, case numéro 11129.
MHB Portrait @ David Kidman
MHB Portrait @ David Kidman

Le portrait filmé réalisé par David Kidman est accessible un via l’image ci-dessus qui fait office de QR code ou en activant le lien http://www.davidkidman.com/ether/etherloop

Obsolescence, materials and authenticity, Cécile Dazord and Marie-Hélène Breuil interviewed by Rosario Llamas Pacheco, feb 2014, revue Archè n. 8-10

Obsolescence, materials and authenticity. The opinion of Cécile Dazord and Marie-Hélène Breui.

Rosario Llamas Pacheco, Universidad Politécnica de Valencia,  rllamas@crbc.upv.es

portada_8

Arché, publicación del instituto universitario de restauración del patrimonio de la Universidad Politécnica de Valencia – núms. 8, 9 y 10 – 2013, 2014 y 2015

Se reporter au site de la revue →

Télécharger l’entretien au format PDF →

Abstract:
The French group INCCA met in Marseilles in February 2014. Through this meeting we had the opportunity to talk with Cecile Dazord and Marie-Hélène Breuil, organizers of the event. Both researchers are involved in the conservation of contemporary art for years. Thanks to its extensive experience we could think deeply about some of the most debated issues concerning the conservation of contemporary art.
Keywords:
obsolescence, authenticity, essence, contemporary art, restoration

Continuer la lecture de Obsolescence, materials and authenticity, Cécile Dazord and Marie-Hélène Breuil interviewed by Rosario Llamas Pacheco, feb 2014, revue Archè n. 8-10

INCCA-f Atelier 3 : Vidéo et dispositifs techniques, Paris (C2RMF), 16 octobre 2015

Vidéo et dispositifs techniques : instabilité des installations et enjeux de conservation.
Hicham Berrada, Untitled (série Présages) @ Hicham Berrada et galerie kamel mennour
Hicham Berrada, Untitled (série Présages)
@ Hicham Berrada et galerie kamel mennour

Il paraît aujourd’hui difficilement imaginable de traverser un espace dédié à l’art contemporain sans y rencontrer des dispositifs intégrant le médium vidéo sous de multiples formes. Cette multiplicité n’a fait que croître en près de cinquante ans d’ « art vidéo » et d’intégration progressive aux collections d’art contemporain : de cette extrême diversité des modes d’existence et d’utilisation de la vidéo découlent un certain nombre de défis liés à la conservation de ces œuvres particulièrement instables. L’obsolescence technologique à laquelle elles sont soumises impose, en effet, au secteur de collection dont elles dépendent, des procédures sans cesse renouvelées.

L’Atelier 3 se propose d’explorer les différents supports, formats et dispositifs liés à la technique de la vidéo telle qu’utilisée par les artistes, ainsi que de donner la parole aux différents acteurs concernés (création, acquisition, exposition, conservation), afin de dresser un panorama des principales problématiques techniques liées à la vidéo et à ses dérivés. Continuer la lecture de INCCA-f Atelier 3 : Vidéo et dispositifs techniques, Paris (C2RMF), 16 octobre 2015

LES CAHIERS D’INCCA-f, vol. 1 : « Documentation technique, techniques de documentation »

Publication du premier volume des Cahiers d’INCCA-f

cahier inccaf 2

La présente publication fait suite à la deuxième rencontre des adhérents d’INCCA-f organisée le 7 février 2014 à l’auditorium des Archives municipales de Marseille, avec le soutien du Centre interdisciplinaire pour la conservation et la restauration du patrimoine (CICRP, Marseille), sur le thème : Documentation technique, techniques de documentation.

À l’invitation d’INCCA‑f, cinq intervenants d’horizons très divers – deux restauratrices, une archiviste et deux ingénieurs – se sont succédé, exposant et confrontant leurs points de vue sur les notions de document ou de documentation et d’objets ou de dispositifs techniques dans une perspective patrimoniale impliquant, a fortiori, un enjeu de conservation. Continuer la lecture de LES CAHIERS D’INCCA-f, vol. 1 : « Documentation technique, techniques de documentation »

Replace or Remake ? compte rendu, Ceroart

par Marie-Hélène Breuil, responsable du projet

 

Introduction

Le projet Replace or remake ? entend questionner la pratique et la déontologie du conservateur-restaurateur confronté à des œuvres d’art contemporain dont la précarité matérielle implique que tout ou partie soit remplacé ou refait en vue de l’exposition de l’œuvre dans le maintien de sa fonction et de sa signification. Il implique diverses parties: , ER[cr]OS Tours , ESA Saint-Luc Liège, C2RMF, Capc Bordeaux, avec la collaboration d’INCCA-F

Continuer la lecture de Replace or Remake ? compte rendu, Ceroart

INCCA-f Atelier 2 : Art contemporain, droit et restauration (avec le C2RMF et le CERDI) – Paris, 13 octobre 2014

INCCA-f, Ateliers  Atelier 2 : Art contemporain, droit et restauration.
MACVAL, vues des réserves (détail), photographie: Anne Maigret (C2RMF)
MACVAL, vues des réserves (détail), photographie: Anne Maigret (C2RMF)
MACVAL, vues des réserves (détail), photographie: Anne Maigret (C2RMF)
MACVAL, vues des réserves (détail), photographie: Anne Maigret (C2RMF)

Afin de favoriser l’échange d’informations et d’expériences, notamment dans des domaines encore peu abordés, INCCA-f propose des Ateliers articulant, autour de cas pratiques, des exposés et des discussions.

La conservation et la restauration des œuvres d’art sont guidées et évaluées à l’aune de principes déontologiques qui ont été forgés au cours du XXe siècle et qui font l’objet d’un large consensus parmi les acteurs du patrimoine. La légitimité de ces interventions au regard du droit est toutefois beaucoup plus rarement étudiée et interrogée, faute d’instance de dialogue. Continuer la lecture de INCCA-f Atelier 2 : Art contemporain, droit et restauration (avec le C2RMF et le CERDI) – Paris, 13 octobre 2014

La tour cybernétique de Nicolas Schöffer, compte rendu de la journée d’étude du 25 mars 2014

Journée d’étude organisée par l’École supérieure des arts Saint-Luc à Liège
En collaboration avec INCCA-f et dans le cadre du programme de recherche Replace or Remake ? porté par l’École supérieure des beaux arts TALM site de Tours

 

Photo : Cécile Dazord
Photo : Cécile Dazord

En 1961, la ville de Liège (Belgique) commandait à Nicolas Schöffer, artiste hongrois installé en France et père de l’art cybernétique, une œuvre monumentale, haute de 52 m de haut.  La Tour cybernétique était alors à la pointe de la modernité et de l’interactivité : dotée de capteurs thermiques, hygrométriques mais aussi relatifs à l’activité de la ville, elle « réagissait » en phase avec son environnement urbain et humain en produisant des mouvement, des sons, des lumières. Continuer la lecture de La tour cybernétique de Nicolas Schöffer, compte rendu de la journée d’étude du 25 mars 2014

INCCA-f Atelier 1 sur Le film argentique à Light Cone 18 novembre 2013 – Compte rendu

Compte rendu de l’Atelier 1 : Le film argentique, de la prise de vue au traitement de la pellicule – possibilités créatrices et problématiques conservatoire

 

photo

Le lundi 18 novembre 2013 s’est tenu dans les locaux de Light Cone le premier atelier organisé par l’association INCCA-f. Consacré à la pellicule argentique, il avait pour objectif de confronter les expériences et points de vue des intervenants et des participants autour des possibilités artistiques offertes par ce support, ainsi que des problématiques de conservation qui en découlent. Continuer la lecture de INCCA-f Atelier 1 sur Le film argentique à Light Cone 18 novembre 2013 – Compte rendu

La tour cybernétique de Nicolas Schöffer – projet de restauration, Liège 25 mars 2014

Journée d’étude organisée par l’Ecole supérieure des arts Saint-Luc à Liège, en collaboration avec INCCA-f, dans le cadre du projet Replace or Remake ? porté par l’Ecole supérieur des beaux-arts TALM site de Tours

IMG_2582

La ville de Liège a porté depuis plusieurs décennies le projet de
restauration de la Tour cybernétique (1961) de Nicolas Schöffer. Une issue semble enfin se concrétiser, avec le lancement du chantier au printemps prochain. Continuer la lecture de La tour cybernétique de Nicolas Schöffer – projet de restauration, Liège 25 mars 2014

2ème rencontre des adhérents d’INCCA-f à Marseille les 6-7 février 2014 : « Documentation technique, technique de documentation »

« Documentation techniques, techniques de documentation »

Ryma Hatahet, Double projecteur Gaumont (1926), Cinémathèque française
Ryma Hatahet, Double projecteur Gaumont (1926), Cinémathèque française

Lucille Royan, Ben Vautier : In the spirit of Fluxus (1965-2003), Musée d'art moderne de la ville de Paris
Lucille Royan, Ben Vautier : In the spirit of Fluxus (1965-2003), Musée d’art moderne de la ville de Paris

En matière de documentation, l’art contemporain requiert une solide méthodologie – ou technique – documentaire, pour faire face à la diversité et à la profusion, ainsi qu’une capacité à décrire précisément des objets ou dispositifs  » techniques « , autrement dit relevant de l’ingénierie, dont il convient de maintenir le fonctionnement.

La deuxième rencontre des adhérents d’INCCA-f est organisée à Marseille avec le centre interdisciplinaire pour la conservation et la restauration du patrimoine (CICRP) et les Archives municipales de la ville. Deux restauratrices et deux ingénieurs sont invités à exposer la manière dont ces deux notions – documentation et technique – s’articulent dans leurs pratiques et dans les principes qui la sous-tendent.

 La thématique retenue, « Documentation technique, techniques de documentation », vise à cerner un double spécificité des œuvres contemporaines: d’une part la diversité sans limite des matériaux, supports et procédés (mobilisés isolément ou convergent dans une même œuvre composite, parfois jusqu’à la profusion), d’autre par l’introduction, dans des œuvres, d’objets industriels produits en série dont certains sont des dispositifs dotés de fonctionnement.

Continuer la lecture de 2ème rencontre des adhérents d’INCCA-f à Marseille les 6-7 février 2014 : « Documentation technique, technique de documentation »

INCCA-f Atelier 1 : Le film argentique de la prise de vue au traitement de la pellicule, possibilités créatrices et problématiques conservatoires (avec Light Cone)

INCCA-f Atelier 1 : Le film argentique, de la prise de vue au traitement de la pellicule – possibilités créatrices et problématiques conservatoires

A partir de films de la collection de Light Cone et d’une présentation de possibilités techniques offertes en matière de création par le film argentique à différents niveaux de la chaîne de production (pistes son, perforations, films produits avec ou sans caméra, travail image par image, tirage, manipulation de la pellicule…) sera abordée la question problématique de la conservation de ces objets filmiques complexes à l’heure du passage au numérique. Continuer la lecture de INCCA-f Atelier 1 : Le film argentique de la prise de vue au traitement de la pellicule, possibilités créatrices et problématiques conservatoires (avec Light Cone)