Autour de Nicolas Schöffer : conserver, restaurer des œuvres à caractère technologique – Paris, 3 novembre 2016 & 2 février 2017

Journées d’étude organisées par l’Université de Liège (UR AAP) et l’ESA Saint-Luc de Liège, en collaboration avec l’Association Internationale des Amis de Nicolas Schöffer (A.N.S.I XXI) présidée par Mme Eléonore de Lavandeyra‑Schöffer ;

avec le soutien du C2RMF, d’INCCA-f et de CeROArt.

nicolas-schoffer-affiche-18-10

Nicolas Schöffer (1912, Kalocsa – Hongrie – 1992, Paris) est un artiste français emblématique de l’art « lumino-cinétique », programmé et « cybernétique ».  A ce titre, il fait figure de pionnier en ce qui concerne l’intégration de nouvelles technologies dans des œuvres d’art. L’atelier, situé à Paris dans le 18ème arrondissement, abrite une part importante de la collection de l’artiste (œuvres et archives), gérée par sa veuve Eléonore Lavandeyra‑Schöffer. Plusieurs œuvres ont nécessité des interventions, réparations ou restaurations.
La ville de Liège possède une oeuvre monumentale de Nicolas Schöffer : la Tour spatio‑dynamique et cybernétique, installée dans l’espace public et classée au patrimoine exceptionnel de la Wallonie. Cette œuvre, unique en son genre, dotée d’un système d’interaction en temps réel avec capteurs et d’un dispositif de projection de sons et de lumières, modulés par un programme spécifique, ne fonctionnait plus depuis les années 1970. La Tour spatio‑dynamique a récemment fait l’objet d’une campagne de restauration.

L’œuvre de Nicolas Schöffer est l’occasion de s’interroger sur les composantes technologiques des œuvres contemporaines et, plus particulièrement, sur les problématiques liées à l’intégration des technologies numériques dans l’art d’aujourd’hui.

La 1ère journée confronte, à partir de cas pratiques, les expériences d’artistes, de techniciens, de responsables de collection et de conservateurs-restaurateurs autour des questions d’authenticité, de substitution et d’obsolescence technologique (3 novembre 2016).

La 2ème journée aborde plus largement les questions liées à la collection, la conservation et la restauration d’oeuvres à caractère technologique en envisageant notamment la documentation et le devenir des oeuvres (2 février 2017).

Informations pratiques :
3 Novembre 2016, (Villa des Arts, Paris 75018): 15 €
Date limite d’inscription : 31 octobre 2016
2 février 2017 (C2RMF, Paris 75001): 25 € (incluant le repas)
Date limite d’inscription : 15 janvier 2017

Le nombre de places étant limité, l’inscription
préalable est obligatoire via l’adresse mail :
ceroart@mac.com

Programme et modalités d’inscrpition : journees-nicolas-schoffer-nov2016-fev2017

 

Cécile Dazord

Cécile Dazord est conservatrice, chargée de l'art contemporain et notamment de l'étude des phénomènes d'obsolescence – au Département recherche du Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF, Paris)

More Posts