Made In LA, Soutenance de thèse de Rachel Rivenc, à Paris le 12 mai 2014

Made in LA: le rôle des matériaux et techniques dans la naissance du minimalisme de la côte ouest des États-Unis Soutenance de thèse de Rachel Rivenc

 

acrlic-disc_detail1

Dans les années dix-neuf-cent-soixante, un groupe d’artistes de Los Angeles entame une démarche de réduction esthétique qui aboutit à la création du Minimalisme de la Cote Ouest des États-Unis. L’utilisation de matériaux et procédés novateurs, souvent d’origine industrielle, a été un élément crucial de leur pratique artistique. Cette thèse de doctorat étudie les matériaux et procédés utilisés par quatre pionniers du Minimalisme de la Cote Ouest, Larry Bell, Robert Irwin, Craig Kauffman and John McCracken.  On y montre combien les matériaux ont joué un rôle essentiel dans le développent de ces artistes notamment dans le passage de la peinture à la création d’objets hybrides peinture/sculpture. On y montre également que la relation de ces artistes avec l’aspect technique de leur travail n’était pas uniquement pragmatique mais avait au contraire un caractère intime et fondamental qui devrait être pris en compte pour la conservation et la restauration de leurs œuvres. Les attitudes des artistes envers la pérennité et la conservation de leur travail font également l’objet de discutions détaillées.

Le 12 Mai 2014 a l’Amphithéâtre de Paléontologie du Museum National d’Histoire Naturelle de Paris de 10h a 13h30, Rue Buffon (dernier bâtiment) entrée côté Place Valhubert.

Thèse effectuée à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines (UVSQ), auprès du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC) dans le cadre du Labex Patrima.

Directeurs de thèses :

Prof. Christian Delporte (CHCSC)

Prof. Betrand Lavédrine (centre de Recherche sur la Conservation des Collections, CRCC)

Tom Learner (Getty Conservation Institute, GCI)

homage to griffin_replace page 42 copy[1]McCracken _ pouring_cpd

Cécile Dazord

Cécile Dazord est conservatrice, chargée de l'art contemporain et notamment de l'étude des phénomènes d'obsolescence – au Département recherche du Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF, Paris)

More Posts