Historique

 Création d’INCCA-f

incca-f logo NB

Depuis le début des années 2000 les problématiques conservatoires spécifiques à l’art contemporain font l’objet d’un intérêt croissant qui prend la forme de publications, colloques, réseaux professionnels… Ces initiatives demeurent néanmoins majoritairement restreintes au monde anglophone. En France comme ailleurs le sujet commence à sortir du cercle professionnels des musées et à intéresser le monde académique qui y voit notamment matière à développer une réflexion sur les rapports historiquement complexes entre l’art et la technique.

A la fin de l’année 2010 une branche francophone du réseau INCCA (International Network for the Conservation of Contemporary Art) a vu le jour. INCCA-f vise à fédérer les professionnels de langue française concernés par la conservation-restauration de l’art contemporain : conservateurs et restaurateurs, attachés et assistants de conservation, artistes, chargés de collection et d’archives, enseignants, étudiants, historiens de l’art, médiateurs, photographes et ingénieurs travaillant sur l’imagerie scientifique, physiciens-chimistes travaillant sur l’étude scientifique des matériaux du patrimoine, régisseurs, techniciens… afin de favoriser l’échange d’informations et d’expériences.

INCCA-f a été créé par Marie-Hélène Breuil et Cécile Dazord

Co-fondatrices d’INCCA-f en 2010, Marie-Hélène BREUIL et Cécile DAZORD l’ont administré conjointement jusqu’au décès de Marie-Hélène BREUIL survenu le 1er avril 2016.

Tract de présentation d’ INCCA & INCCA-f

Bureau d’INCCA-f

Conservation, restauration et art contemporain